• Léa Roger

Retour sur ma mission, 2021/2022

Avant de rencontrer la compagnie j’étais perdue. Me trouvant face aux multiples choix de professions que proposent mes études en médias, j'étais incapable de me projeter dans l’avenir professionnel. J’étais face à plusieurs dilemmes. S’ajoutait à ce flou une année et demie de cours à distance due au covid avec un sentiment profond d’être loin du concret - loin de l’université et d’un quotidien rythmé par des heures fixes de travail.


Faire une pause de six mois pour commencer ce service civique a été libérateur. Cela m’a permis d’avoir une première expérience concrète du monde du travail et notamment celle d’une structure artistique. J’ai pu comprendre son quotidien et participer à sa gestion - tâche permise grâce à la taille restreinte de la compagnie et donc de l’importance de chaque acteur (car le service civique est ici une importante pièce du puzzle), mais aussi grâce à la confiance et au soutien offerts par Nathalie et Miguel.


[…]


J’ai beaucoup évolué au cours de cette mission. Le monde du travail qui me paraissait encore si loin est devenu un quotidien concret dans lequel je me suis surpassée de nombreuses fois. Un apprentissage de large spectre et de nombreuses compétences acquises : rester focalisé et efficace dans le multitâche, apprendre à gérer des groupes de travail de 5 à 10 personnes, donner des cours de chant dans le cadre du spectacle, rédiger des mails et mener des campagnes téléphoniques pour présenter un projet, participer aux rendez-vous de subventions de la mairie de Paris, mener des interviews pour mettre en lumière les participants du projet, gérer la captation d’un spectacle.


Mais au-delà de mon évolution professionnelle, c’est avant tout une expérience humaine d’une richesse incroyable et ce, grâce à la rencontre d’êtres inspirants (Nathalie, Miguel et le Laboratoire à théâtre). Ce sont des personnes généreuses dans leur humanité, qui acceptent l’entièreté de l’individu et qui permettent à la différence de chacun de devenir force au sein d’un groupe. Le projet du Laboratoire à théâtre a été très impactant pour moi, car il est devenu un exemple concret de défense du libre accès à l’art, notamment à des handicapés et d’autres jeunes en situations compliquées, qui s’en trouvent privés dans de nombreux cas et pour de multiples raisons.


Je sors de cette mission les idées bien plus claires. J’ai la certitude de vouloir faire un métier artistique, en continuant de développer mes compétences techniques en photo- et en vidéographie. Ainsi j’ai pris la décision de finir ma licence et ai continué mon cursus en faisant un stage de six mois chez un loueur de matériel photo et vidéo.


C’est avec sincérité que je remercie la compagnie de m’avoir permis leur rencontre. Ils ont participé à une étape importante de ma construction, pour laquelle je leur serai pour toujours reconnaissante.


Eh oui pour grandir… “ Il faut casser la routine Mesdames et messieurs (comme le dit le Cabaret dans l’air du temps), c’est le cri du coeur ! “




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Instagram
logo%20ss%20labo%20fond%20noir_edited.jp