• Romane Finot

Retour sur ma mission, 2019

Lorsque j'ai postulé pour le service civique de la Compagnie à force de rêver, je sortais de l'école de théâtre l'Eponyme, et j'avais du temps libre entre les différents projets dans lesquels je travaillais. Ce service civique est tombé parfaitement dans ce que je cherchais autour de ma pratique du théâtre.


Étant comédienne de formation, j'ai pu au sein de la compagnie approfondir mon expérience sur d'autres facettes que la pure création artistique. En effet, auprès de Nathalie, j'ai découvert la véritable gestion et organisation nécessaire que demande une compagnie. Ce poste était l'occasion de l'assister dans tous les domaines, depuis la diffusion à la création, en passant par l'administration.


Mais la richesse de cette expérience fut sans aucun doute la qualité du rapport humain que la compagnie établit et entretient notamment au sein du Laboratoire à théâtre, poumon vivifiant d'à force de rêver. C'est là le grand avantage d'avoir pu intégrer un service civique avec à force de rêver, puisque le travail était multiple et passionnant.


D'abord par la possibilité d'être au coeur du fonctionnement d'une compagnie, mais aussi et surtout celle de découvrir un travail humain considérable auprès de jeunes venant de situations les plus diverses et parfois très complexes.


L'année de mon service civique a vu la rencontre au plateau de jeunes entendants avec de jeunes malentendants, ce qui a permis d'apporter la langue des signes dans le travail. Chose extrêmement rare et précieuse. Avoir pu pleinement participer à la création, l'organisation, la mise en oeuvre et la diffusion du spectacle du Laboratoire, ainsi que la rencontre avec les jeunes était une vraie chance.


Ce service civique m'a beaucoup apporté, tant dans l'expérience professionnelle que humainement. J'en suis partie avec plus de confiance pour la réalisation de mes projets artistiques.



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Instagram
logo%20ss%20labo%20fond%20noir_edited.jp